Juillet 2024 – Le mime Marceau

https://edgarmelik.blogspot.com/search?q=photographie+Chaque tableau de Mélik est une énigme.   Celui que nous découvrons ici est inédit mais surtout il est montré pour la première fois au musée de Cabriès, à l’occasion de l’exposition de photographies de Vasco Ascolini et Cesare di Liborio (‘Spiritualité de l’ombre« , du 27 juin au 22 septembre).  Pourquoi ce tableau est-il aussi étrange, même chez un peintre qui nous déroute souvent ?

Edgar Mélik, Sans titre, HSB, 52 x 69 cm, c. 1950, collection particulière

Trois personnages longilignes dans des postures bizarres.  Le premier à gauche se tient droit, son corps enveloppé dans un vêtement moulant presque entièrement rose.  Il  pourrait porter de petites lunettes. Au milieu, un corps élastique aux jambes démesurées d’insecte semble faire de la gymnastique. Quant au  troisième, au premier plan,  il se contorsionne et ses  petits bras miment une étrange figure. 

Chaque corps est différencié par sa posture mais ils sont comme semblables par la couleur étincelant